Sa construction a débuté fin du XIe siècle, l’exécution de son décor sculpté se fera au XIIe siècle. Entre 1889-1890, la voûte de la nef est refaite en brique et en 1895 la sacristie est construite.

L’église dépendait du chapitre collégial de Blanzac. Elle présente le plan habituel des églises romanes de campagne : nef unique, travée sous clocher et chevet en hémicycle. La construction de l’édifice est empreint d’archaïsmes : maçonneries en pierres ou moellons, nef primitive charpentée, décor sculpté assez fruste. La façade présente un portail central flanqué de deux arcades. Cette organisation rythmée d’arcades rompt avec le simple  mur écran à contreforts des premières façades romanes. Elle annonce la composition plus sophistiquée de la façade de la cathédrale d’Angoulême : monumentale à arcatures multiples et au décor sculpté abondant. Mais ici, la sculpture est plus limitée : masques, figures humaines ou animales intégrées dans un décor végétal. Le clocher carré plaqué d’arcades hautes rappelle celui de Porcheresse, non loin de là.

 

 

 

 

 

Accessibilité
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial